La diversité et l'inclusion au SPPC

Message de Kathleen Roussel, directrice des poursuites pénales

image - Kathleen Roussel

Le Service des poursuites pénales du Canada (SPPC) est un partenaire clé du système de justice pénale. Notre travail est important pour les Canadiens et toutes les communautés.

Les personnes qui interagissent avec le SPPC, que ce soit en tant que victimes, accusés ou témoins, méritent une prise de décision éclairée par différentes perspectives. Accroître la représentativité du SPPC, pour mieux refléter la société canadienne, ne peut qu’entraîner de meilleurs résultats en matière de justice pénale.

En tant que directrice des poursuites pénales, je m’engage à ce que le SPPC fasse sa part pour réduire la surreprésentation dans nos prisons ou devant les tribunaux, des Canadiens autochtones, noirs, ou appartenant à des groupes historiquement marginalisés au Canada, tout en assurant de meilleures issues pour les communautés par la sensibilisation et l’éducation.

Le SPPC accorde, depuis quelques années, plus d’importance à l’équité et à la diversité, et à l’instauration d’un dialogue sur l’inclusion réelle. Comme plusieurs autres employeurs, nous constatons que notre personnel n’est pas aussi diversifié qu’il devrait l’être et nous pouvons progresser davantage en matière d’inclusion. Le recrutement et la promotion de personnes diversifiées sont des mesures essentielles à l’appui de cet effort.

Nos objectifs en matière de diversité et d’inclusion sont ambitieux et comportent de nombreux défis, mais ils permettront au SPPC de rendre les services auxquels la société canadienne a droit. Pour y arriver, nous devons compter sur un groupe diversifié de personnes intéressées à réaliser des changements concrets et durables. Ensemble, reflétons la diversité au sein de la justice pénale; joignez les rangs du SPPC.

Kathleen Roussel
Directrice des poursuites pénales
et sous-procureure générale du Canada

La diversité des points de vue accroît l’efficacité des poursuites et cultive la confiance de nos communautés.

Nos employés

image - Althea Francis

Althea Francis,
avocate générale, Toronto

Avocate générale à Toronto, je travaille au SPPC depuis mon admission au barreau, en 2001. Je suis chargé de superviser et de poursuivre des affaires complexes liées, entre autres, à la sécurité nationale, au terrorisme, au crime organisé, au blanchiment d’argent et à la fraude. À ce titre, je donne régulièrement des conseils juridiques aux cadres supérieurs, ainsi qu’aux organismes d’enquête. En 2012, j’ai reçu la Médaille du jubilé de diamant de la Reine pour ma contribution à la fonction publique en tant que procureure.

Je m’intéresse tout particulièrement au mentorat. Je mentore de nombreux avocats débutants du bureau. Je suis coprésidente du Comité national des politiques de poursuite et ancienne présidente du Comité sur l’équité, la diversité, l’inclusion et l’accessibilité du bureau régional de l’Ontario. Dans l’exercice de ces fonctions, je prône la diversité en mettant en œuvre des programmes et en élaborant des politiques visant à favoriser un virage culturel vers l’inclusion en milieu de travail et dans l’ensemble de notre communauté. En 2018, j’ai reçu le prix Excellence du leadership du SPPC en reconnaissance de mon travail dans ce domaine, et le prix Innovatio du magazine « Canadian Lawyer » en 2019, pour avoir fait preuve d’innovation en matière de diversité au sein d’un service juridique. Je suis fière de faire partie du SPPC. Je crois que la diversité est le moteur de l’innovation et qu’elle rend les équipes plus créatives.

image - Faith Chipawe

Faith Chipawe,
chef du bureau régional, Alberta

Je suis née et j’ai grandi dans un quartier aisé d’Harare, au Zimbabwe. Il y a environ 20 ans, ma famille et moi avons émigré en Amérique du Nord où, après plusieurs déménagements, nous avons fini par nous installer à Calgary. La diversité des régions où j’ai habité forme une riche mosaïque de cultures distinctes, chacune avec des traditions, des valeurs et des modes de vies uniques. Les réalités propres à chacune de ces régions ont fortement influencé ma vision du monde. Le milieu d’où je viens et les expériences que j’ai vécues dans ces environnements variés m’ont non seulement permis d’approfondir ma compréhension de la diversité humaine, ils ont également joué un rôle essentiel dans le fondement de mes convictions personnelles et professionnelles.

Mon enfance à Harare, au Zimbabwe, m’a plongée dans le dynamisme de la mosaïque culturelle africaine, riche d’histoire, de traditions et d’un fort sentiment de communauté. Migrer en Amérique du Nord m’a fait découvrir un paysage culturel totalement différent, caractérisé par la diversité, l’innovation et la coexistence harmonieuse de différents groupes ethniques et culturels. Lorsque nous nous sommes finalement installés à Calgary, l’effet combiné de la dynamique urbaine et de la beauté naturelle des paysages que j’y ai découverts m’a permis de vivre une expérience culturelle canadienne absolument unique. Cette fusion des diverses influences culturelles m’a inculqué une profonde appréciation de la richesse que la diversité apporte à notre monde interconnecté et a stimulé mon engagement à favoriser l’inclusion et la compréhension dans tous les aspects de la vie.

Fonctionnaire depuis 2012, j’ai occupé divers postes et assumé des fonctions de direction depuis 2015. J’ai reçu le prix Excellence du leadership en 2020, en reconnaissance de mes efforts. En tant que leader au sein de la fonction publique et coprésidente du Conseil national des employés noirs, je me sens privilégiée, sinon obligée, de créer et soutenir des milieux de travail favorisant une culture organisationnelle inclusive, équitable et diversifiée.

image - oshua Hunt

Joshua Hunt,
technicien en soutien de la TI, Infrastructure de TI, Opérations, Division des services de l’administration, Yukon

Je travaille à la Division des technologies de l’information, à Whitehorse, au Yukon. Il y a 26 ans, on m’a diagnostiqué une tumeur au cerveau et j’ai suivi des traitements pour la faire enlever. J’ai éprouvé plusieurs effets secondaires pendant les traitements et depuis l’ablation de la tumeur. Le fait d’avoir un handicap ne m’a pas empêché d’être bien accueilli au SPPC, et je m’y sens valorisé. Je crois à l’égalité des droits pour tous, et faire partie d’une équipe diversifiée et inclusive me rend fier d’être Canadien et employé du SPPC. Je suis également heureux d’être membre du comité social et d’avoir l’occasion d’organiser des activités qui permettent aux membres de l’équipe de se réunir et d’avoir du plaisir.

image - Kelvin Ramchand

Kelvin Ramchand,
avocat, Toronto

C’est après avoir participé à une simulation de procès en septième année que sont apparus mon intérêt et ma passion pour le droit pénal. Mais ce choix a présenté de nombreuses difficultés, car personne dans ma famille ou dans mon réseau social n’était allé à l’université ni n’avait travaillé dans le domaine juridique. Mes parents ont immigré au Canada de la Guyane et ils se sont installés à Toronto, où je suis né et j’ai grandi. J’ai donc dû faire preuve de créativité pour réaliser mon rêve. J’ai eu la chance d’être entouré de mentors qui m’ont gentiment guidé et soutenu à chaque étape du processus, facilitant ainsi mon embauche au SPPC, où je suis procureur de la Couronne depuis 2015. J’ai appris à adopter une approche raisonnée dans mon travail, et à faire preuve d’intégrité, d’empathie, et d’équité tout en défendant les intérêts de la justice sur des enjeux touchant toute la population canadienne. Cette expérience m’a également incité à devenir moi-même un mentor, ce qui est vraiment l’un des aspects les plus satisfaisants de ma carrière. Le SPPC doit être représentatif des collectivités qu’il dessert. C’est pourquoi, en tant que représentant du SPPC, je souhaite inciter les étudiants en droit, de tous les milieux, à poursuivre une carrière avec nous, car, en plus d’acquérir une expérience inestimable, ils pourront, tout comme moi, avoir accès à des mentors remarquables et nouer des amitiés durables.

image - Laura Pitcairn

Laura Pitcairn,
avocate générale, groupe des avocats de l’administration centrale, Ottawa

Je suis avocate générale et membre du groupe des avocats de l’administration centrale du SPPC, à Ottawa. Je dirige plusieurs comités nationaux, notamment le Comité national des experts en écoute électronique et le Groupe de travail SPPC-GRC sur la technologie. J’ai commencé ma carrière à la fonction publique en 1996, à Edmonton. Un an plus tard, je réalisais mon rêve de devenir procureure. En 1998, je me suis jointe au bureau de Calgary, nouvellement créé. En 2002, j’ai intégré la Section de l’élaboration des politiques stratégiques en matière de poursuites, à l’administration centrale du Service fédéral des poursuites. J’ai joint le groupe des avocats de l’administration centrale en 2009, après trois ans aux Services juridiques du Service canadien du renseignement de sécurité. Je suis fière membre de la communauté LGBTQ2I d’Ottawa. J’ai travaillé dans plusieurs bureaux au fil des ans, et je me suis toujours sentie plus ou moins à l’aise de sortir du placard, et d’en informer mes collègues. Mais cela n’a jamais été le cas au SPPC, où je me suis toujours sentie à l’aise et traitée avec respect.

image - Martin Park

Martin Park,
avocat, Brampton

Je suis procureur de la Couronne au SPPC à Toronto depuis 2010. Mon parcours a débuté en Amérique du Sud. Je suis né à Asunción au Paraguay, de parents originaires de la Corée du Sud. Mes langues maternelles sont l’espagnol et le coréen. Lorsque j’ai eu neuf ans, ma famille a immigré à Montréal, avant de s’installer à Toronto, où j’ai passé la plus grande partie de ma vie. J’ai toujours eu une passion pour ma communauté et j’ai fait du bénévolat comme mentor auprès des jeunes qui sont incarcérés. J’ai aussi travaillé comme agent de protection de l’enfance pour un organisme venant en aide aux enfants autochtones et à leurs familles. Ces expériences ont modelé mon approche de la pratique du droit et m’ont permis d’acquérir une meilleure compréhension de l’incidence du droit pénal sur les membres vulnérables de la société. Je suis à la fois reconnaissant de travailler au SPPC et fier de mes collègues, passionnés de droit, qui sont profondément attachés à leur communauté et dévoués au service public.

image - Michael Foote

Michael Foote,
procureur fédéral en chef, Manitoba

Au cours des 25 dernières années de ma carrière, j’ai eu la chance de travailler au SPPC avec plusieurs personnes exceptionnelles. J’occupe actuellement le poste de procureur fédéral en chef au bureau régional du Manitoba. Mes collègues m’ont beaucoup appris au fil du temps. Chaque jour offre l’occasion d’apprendre et l’une des clés du succès est d’être à l’écoute de tout ce que les gens ont à vous apprendre. Voilà où les bienfaits de la véritable diversité entrent en jeu. La diversité ethnique, la citoyenneté, la culture et la réflexion nous enrichissent tous si nous sommes ouverts aux différentes perspectives qui résultent de diverses expériences.

Le Canada est une mosaïque de cultures différentes. Mon propre parcours est un morceau de cette mosaïque, à l’image de l’expérience immigrante que plusieurs connaissent. Je suis né et j’ai grandi en Jamaïque, et j’ai émigré au Canada avec mes parents, à l’adolescence. La Jamaïque a bénéficié d’une grande diversité de peuples et s’est forgé un caractère national fort et bien défini, illustré par sa devise : « Tous différents, tous unis ». Ma famille incarnait certainement cette devise; mon père est jamaïquain, ma mère, écossaise, et ma famille élargie est issue d’ethnicités et de cultures vraiment diverses. J’avoue qu’avoir vécu cette expérience m’a vraiment aidé à comprendre et à accepter l’importance de la diversité dans notre société et nos lieux de travail. Nous sommes tous appelés à enrichir notre réflexion collective, que nous ayons toujours vécu ici ou que nous venions d’arriver. Cette conversation est toujours en cours au SPPC, alors que nous poursuivons nos efforts vers une plus grande ouverture et que l’échange de perspectives multiples nous rend tous plus forts ensemble.

image - Surinder Aujla

Surinder Aujla,
avocat général, Brampton

J’étais avocat en Inde et, pour le devenir en Ontario, je me suis inscrit à la faculté de droit Osgoode Hall; j’ai fait mon stage au Bureau du procureur de la Couronne provinciale. Pendant cette période, j’ai servi ma communauté comme policier à Toronto. En 1999, je me suis joint au ministère de la Justice et j’ai obtenu par la suite une maîtrise en droit pénal. Aujourd’hui, je suis avocat général au SPPC et mandataire désigné en écoute électronique. Au cours de ma carrière, j’ai occupé de nombreux postes de direction dans divers bureaux et plaidé devant toutes les instances judiciaires de l’Ontario dans un large éventail d’affaires.

J’ai toujours tenu un rôle de mentor auprès des avocats de mon bureau. Je donne régulièrement des présentations sur divers sujets juridiques au sein du SPPC, du barreau et d’organismes d’application de la loi. Mon expérience comprend les poursuites complexes impliquant des écoutes téléphoniques, des complots et de grandes quantités de drogues, d’argent et de tabac. J’aime aussi siéger aux conseils d’administration d’organismes communautaires et juridiques. Cela me permet de redonner à ma communauté.

image - Roger Bouthillier

Roger Bouthillier,
facilitateur national pour l’équité, la diversité, l’inclusion et l’accessibilité

Je suis né et j’ai grandi au Québec. Je vis et travaille actuellement sur le territoire traditionnel des Mi’kmaq. Je m’identifie comme un homme blanc homosexuel cisgenre. J’ai passé une grande partie de ma carrière à travailler dans divers organismes de la fonction publique fédérale. Je travaille au SPPC depuis 2021 et je suis présentement facilitateur national pour l’équité, la diversité, l’inclusion et l’accessibilité. Travailler avec le Centre pour l’avancement de l’équité, de la diversité, de l’inclusion et de l’accessibilité du SPPC est incroyablement enrichissant et constitue une grande leçon d’humilité. J’ai aussi le privilège de codiriger le Conseil national des employés 2ELGBTQIA+, qui s’intéresse aux questions émergentes et fournit une orientation stratégique à l’équipe de la haute direction du SPPC.

Malgré les difficultés de grandir dans un monde où l’on s’attendait à ce que je sois hétérosexuel, je suis fier de qui je suis. Mes collègues du SPPC me facilitent la tâche en me permettant d’être moi-même dans toutes mes interactions quotidiennes. Je leur en suis reconnaissant. De tous les environnements au sein desquels j’ai travaillé, c’est ici, au SPPC, que je me sens le plus valorisé pour l’ensemble de mes facteurs identitaires, y compris mon appartenance à la communauté 2ELGBTQIA+.

Je suis fermement résolu à mieux comprendre la façon dont j’ai été socialisé, mes préjugés, mais aussi quel et le rôle que je pourrais jouer dans la promotion de notre culture d’inclusion en milieu de travail pour, en fin de compte, avoir un impact sur notre système de justice pénale.

image - Stacey LaCroix-Sauve

Stacey LaCroix-Sauve,
conseillère principale en ressources humaines, Ottawa

Je suis conseillère principale en ressources humaines à Ottawa. Je donne du soutien aux trois bureaux régionaux du Nord (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut) en matière de dotation et de recrutement.

En tant que femme autochtone, je suis motivée et résolue à réaliser des changements positifs pour les peuples autochtones. Le poste que j’occupe au sein du SPPC me permet de contribuer à l’initiative sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et d’accroître la représentation autochtone dans nos bureaux du Nord. Je suis également membre du Conseil national des employés autochtones, une communauté de soutien formée d’employés autochtones qui œuvrent afin de réaliser des progrès.

Je me sens vraiment valorisée depuis mon arrivée au SPPC en 2021. Je peux sincèrement dire que ce poste est le plus gratifiant que j’ai occupé au cours de mes 17 années de carrière à la fonction publique.

Initiatives en matière d’inclusion au SPPC

Le SPPC continue de s’efforcer à mettre en place divers moyens pour bâtir un milieu de travail plus diversifié et inclusif, notamment :

  • L’établissement du Centre pour l’avancement de l’équité, de la diversité, de l’inclusion et de l’accessibilité (EDIA);
  • La création et le soutien de nouveaux conseils nationaux des employés pour cinq (5) groupes distincts à ce jour :
    • les personnes vivant avec un handicap;
    • les Autochtones;
    • les Noirs;
    • les personnes racialisées; et
    • les membres de la communauté 2ELGBTQQIA+
  • Le soutien des comités régionaux sur l’EDIA partout au pays;
  • La mise à jour des valeurs organisationnelles, qui tiennent compte de l’équité et l’inclusion, du respect et de la vérité et réconciliation;
  • La réalisation d’un plan ambitieux en matière d’EDIA et d’un plan d’accessibilité national;
  • L’établissement d’un partenariat avec le Centre canadien pour la diversité et l’inclusion afin d’offrir gratuitement des outils et des activités d’apprentissage;
  • La mise en œuvre d’initiatives dont l’accessibilité est au premier plan et la prise de mesures d’adaptation qui permettent d’éliminer les obstacles technologiques et en milieu de travail pour les employés, afin que tous puissent travailler au mieux de leurs capacités;
  • L’offre de modalités de travail souples et de possibilités de congé pour obligations familiales;
  • L’organisation et la promotion d’activités d’apprentissage axées sur l’EDIA pour tous les employés.

En outre,

  • Le Comité directeur sur la santé mentale et le bien-être du SPPC offre régulièrement des outils destinés à aider les employés à maintenir un milieu de travail positif, sain et respectueux.

Nous contacter

Demande de renseignements du public
613-957-6489
1-877-505-7772
info@sppc.gc.ca

Suivez-nous sur les médias sociaux
twitter @SPPC_PPSC et @PPSC_SPPC

linkedin LinkedIn : Service des poursuites pénales du Canada

Date de modification :